American Gods

American GodsN'en déplaise à l'éditeur, American Gods n'est peut être pas le chef d'œuvre qu'il vante par l'imposant bandeau rouge de sa couverture. C'est néanmoins un livre extrêmement plaisant qui n'est pas sans me rappeler les Date d'expiration et autres Poker d'âmes de Tim Powers. La grosse différence entre ce roman de Neil Gaiman et ceux de Powers, c'est probablement que le premier fait preuve de clarté là où le dernier s'attache à rester énigmatique, et presque brouillon. Le style de Gaiman, sa manière de raconter l'histoire incite le lecteur à se laisser porter sans se poser plus de questions que le personnage principal. Le foisonnement de l'histoire, des personnages, les mélanges de rêves et réalité n'est même pas déroutant. Peut être pénalise-t-il un peu l'histoire en dispersant la narration là où elle aurait pu être plus concentrée et approfondie ? Je chipote. American Gods est vraiment une bonne lecture, pleine d'humour, à mettre entre toutes les mains des amateurs de fiction contemporaine onirico-mythologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.