Le Japon : le pays du vélo

Si l'on n'est pas prévenu, c'est très surprenant. Le Japon avec ses grandes tours, ses villes éclairées aux néons géants, ses rues à l'américaine, est un pays de cyclistes. Seulement là-bas, on ne roule pas sur la route, mais sur les trottoirs. L'exercice est périlleux, mais cela semble se passer fort bien. Hommes d'affaires, jeunes en balade, minettes en minijupe et talons aiguilles, vieux livreur de soupe, tout le monde fait du vélo, personne n'utilise sa sonnette, et l'éclairage semble tout à fait facultatif. Pour illustrer mon propos et justifier mon tag "filles", voici une petite brochette de demoiselles croisées dans un parc à Osaka.

minettes a velo

Les vélos sont de toutes sortes. Tout petits, très grands, pliants, à assistance électrique, vieux ou flambants neufs, quand ils ne roulent pas, on les trouve parqués par dizaines ou centaines sur les trottoirs ou dans des parking spécialisés. Et si la circulation des cyclistes semble totalement anarchique, j'imagine qu'elle obéit à des règles tacites qui échappent au vulgus occidental. Bref, les vélos au Japon, c'est une belle pagaille.
Pour finir, j'ai vu plus de vélos en quinze jours que pendant les trente dernières années, et j'ai vu moins de vélos vandalisés qu'en une semaine en France.

One comment

  1. ça c'est le truc qui m'horripile au Japon, les vélo sur les trottoirs. En plus, je crois que c'est comme chez nous et qu'ils sont normalement tenus de rouler sur la chaussée. Bon en même temps les trottoirs dans certains quartiers, y'en a même pas, juste des bandes blanches pour matérialiser l'espace réservé au piétons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.