9 ans déjà

Il y a 9 ans, et quelques jours, je découvrais une annonce sur les forums MacPlus. J'y ai répondu, et début novembre 2004 je commençais mon aventure lyonnaise comme administrateur système MacOS X Server / Linux.
12 serveurs au début, quelques années après plus de 40. Quelques mouvements de personnels, une restructuration, un concours réussi et me voilà à la tête des opérations de la DSI Lyon 2 avec une équipe de 4 admins sys et deux admins réseau. J'ai aussi plus de 250 serveurs sous ma responsabilité, des tera-octets de données sensibles, de belles infrastructures et de nouveaux défis tous les matins.

Merci Azz, tu as changé ma vie ;)

annonce-macplus-lyon2

À vendre : serveur bi Xeon dual core low voltage

Je vends mon ancienne passerelle internet (serveur maison, routeur…), puisque je l'ai remplacée il y a quelques temps par un modèle plus compact.

C'est un boitier tour ATX noir, contenant :

  • 1 carte mère serveur Tyan Tiger i7520SD S5365 bi processeur ;
  • 2 processeurs Intel Xeon LV dual core "sossaman" 1,67 GHz ;
  • 1 carte WIFI DLink DWL-G520, chipset Atheros ;
  • 1 Go de RAM ;
  • 1 alimentation hybride NX-9003 SFB 350W ;
  • 1 lecteur CD.

La carte dispose d'un slot Compact Flash, idéal pour booter un OS léger. La ventilation silencieuse est à base de Nexustek.

Le matériel est robuste, conçu pour tourner 24/24. C'est une configuration 100% compatible FreeBSD/Linux, idéale pour un serveur "maison" multi-usage, une passerelle internet, ou une station Linux/Unix.
Les processeurs Intel Xeon LV dual core "sossaman" ont une enveloppe thermique de 35W, permettant un refroidissement passif.

LOT COMPLET : 350 euros, remise en mains propres uniquement
LOT PARTIEL (carte mère, 2 CPU, RAM, radiateurs) : 300 euros.

carte-tyan-tiger-a-vendre

3 mois avec un fitbit One

Depuis trois mois, je transporte un tracker fitbit One, presque en permanence. Ce petit gadget est équipé entre autres de nombreux accéléromètres, d'une batterie, d'une mémoire et d'un peu d'intelligence. Il permet essentiellement de mesurer vos mouvements, qui sont décomposés par le logiciel en pas et extrapolés en kilomètres parcourus, étages montés, calories brûlées, etc.
La nuit il permet aussi de suivre votre sommeil. Le fitbit One est vendu avec un bracelet ressemblant à une bande de tissus dans le quel l'appareil vient se loger. Ainsi vous connaitrez le lendemain le détail de votre agitation nocturne, et vous pourrez aussi vous faire réveiller par son mode vibreur.
fitbit_badgesJe dois bien avouer que ce petit tracker est assez ludique. Le site du fabriquant sert à paramétrer son appareil en lui donnant un nom, en réglant les dates et heures des alarmes, etc. Il permet aussi et surtout d'extraire et de visualiser les données enregistrées au travers d'un dongle bluetooth dédié. Et ces données vous permettent de gagner des badges virtuels récompensant votre dépense énergétique. Malheureusement, quand on mène une vie plutôt sédentaire, l'aspect ludique s'étiole assez vite, à mesure que les badges sont de plus en plus inaccessibles. Avec une moyenne hebdomadaire de 3000 pas, j'ai pu obtenir le badge "20000 pas en une journée" dans un contexte tout à fait particulier. Je n'envisage pas d'occasion qui pourrait me permettre d'atteindre les 25000 pas sur une journée dans les mois qui viennent. L'aspect communautaire de fitbit.com est tout à fait négligeable en ce qui me concerne, même si faire la course aux stats avec pioupioum est toujours marrant. Continue reading

To data, or not to data

On me glisse à l'oreille qu'un téléphone malin sans forfait "data" c'est un peu comme un pantalon sans poche : un truc de fille. Ce à quoi je réponds sans ambages et avec les mots d'un autre : j'aime les filles.
Je n'adhère pas au principe de consommation des smartphones qui lave les cervelles à coup de faux illimité vraiment limité, de forfaits à 50 euros qui servent juste à regarder des chats sur youtube, et qui encourage la débauche d'appli au dépend immédiat de la sécurité de l'utilisateur. Globalement, je suis devant ou à proximité d'un ordinateur connecté à internet environ 16 heures par jour, pendant environ 6 heures je dors, il me reste donc 2 heures "loin" d'internet. 2 heures pendant les quelles je me déplace, je mange, je me douche, etc.
Alors à quoi me servirait un forfait data ? Relever mes mails dans le tramway, au lieu de savourer un bon bouquin ? Non merci. A fortiori puisque je m'en passe depuis que ça existe et que je ne suis pas pressé d'ajouter une dépendance à ma liste. J'ai pris le minimum avec mon forfait à zéro euros : l'option data à 1 euro pour 20 Mo de données. Autant dire que ça se consume comme un feu de paille. En désactivant la fonction de consommation data de mon téléphone, je me garde une petite réserve sous le coude pour les urgences, et c'est tout ce dont j'ai besoin.

Quelques jours avec le Nexus 4

IMG_2870 Comme évoqué précédemment, j'ai baissé ma garde, et paf, je me retrouve avec un smartphone Google Nexus 4. Bien sûr, c'est rarement par hasard qu'on met un script shell dans une crontab pour tester toutes les 5 minutes le réassort d'un modèle de téléphone sur le site du distributeur… Je peux difficilement invoquer l'accident.
Je passe sur les spécifications techniques du bazar. Ce qui compte c'est que ce téléphone est mon premier modèle moderne. Mon outil précédent était un Nokia 3100, presque 10 ans d'âge, obtenu à l'époque pour 1 euro avec un forfait d'entrée de gamme, et fonctionnant encore parfaitement. En payant 300 fois plus cher ce Nexus, je sais déjà qu'il ne vivra pas aussi longtemps. La Sainte Obsolescence, tout ça. Mais passons.
La première expérience avec un smart phone est quelque chose de troublant. Un truc auquel on ne pense jamais par exemple, c'est la manière dont le téléphone rétréci en une poignée de jours. Fraîchement reçu et déballé, l'engin me semblait énorme, mal commode, encombrant en comparaison de mon fidèle 3100 qui tient très bien au creux de ma main. Après quelques jours, il n'est plus si gros que ça, il tient un peu mieux en main. Et surtout, plus on l'utilise plus on trouve que l'écran est trop petit.
Question ergonomie, je suis plutôt satisfait par la version d'android fournie. C'est propre, plutôt bien foutu, et même sans manuel utilisateur j'ai trouvé mes repères assez rapidement. J'ai plus de difficultés avec le matériel par contre. Sans coque de plouc pour protéger les télécommandes, le téléphone est assez glissant, très lisse, et le tout-tactile ne laisse aucune indication sous les doigts. Je pense que j'aurai apprécié une fine bande antidérapante sur la tranche Mon téléphone me signale qu'il a une bande légèrement antidérapante sur les côtés, mais je dois bien avouer que ce n'est pas du tout comme ça que je l'imaginais, donc ça ne compte pas.
Étant un peu photographe, je me suis immédiatement intéressé au rendu des couleurs. Le résultat est très décevant, surtout face à mon écran calibré. Les photos sont verdâtres. Par contre, prise sans référence extérieure, l'image reste agréable. Et là, je tiens une vraie valeur ajoutée : maintenant j'ai mon book dans ma poche. C'est assez appréciable quand je veux parler de ce que je fais sans avoir mon site web sous la main. L'appareil photo quant à lui est de piètre qualité, mais je n'ai pas encore mesuré à quel point, ne l'ayant pas testé en extérieur à la lumière du jour. Je dois aussi voir si il est utilisable en conjonction avec mon Ranger Quadra.
Globalement, je suis satisfait, mais pas spécialement emballé. Mon opinion générale sur les smart phones n'a pas vraiment changé (c'est cher, ça ne sert pas à grand chose, et c'est largement sous-dimensionné pour ce à quoi je voudrai l'employer). Pour moi qui n'ai pas de forfait data, les vrais gains sont : le clavier pour les sms, les galeries photos pour avoir mon book dans ma poche et le GPS couplé aux cartes google map enregistrées en local (parce que même le lichen a un meilleur sens de l'orientation que moi).

Benchmark: virtualized OS X vs Windows

Lately I've discussed the performance drop between a virtualized Mac OS X and the same system running natively on a Mac Pro. My virtualization project is not limited to Mac OS X of course. Windows, Linux, FreeBSD are also part of the deal. In order to further test my virtualized workstation setup, I've created a Windows Server 2008 R2 VM.
Every VM runs on top of ESXi, only one VM at a time so no interference is possible. Each VM uses the ATI Radeon HD 5770 PCIe card directly thanks to VMware passthrough mode. ESXi is running on a Mac Pro, and the native OS X system runs on the same Mac Pro so I have a consistent hardware platform.

I've given Cinebench a ride on this Windows VM, and I must admit, results are appalling… for Mac OS X:

Cinebench OS X 10.8.2 native OS X 10.8.2 VM Windows Server 2008 R2 VM
CORES 4 4 4
LOGICALCORES 2 1 1
MHZ 2800 2663 2800
CBCPUX 5.038354 3.797552 3.962436
CBOPENGL 32.284100 27.319487 53.606468

I'm afraid a virtualized Windows system achieves better results than a native OS X. And not just a little bit better, but 66% better. We knew for ages that Apple ships crappy graphics card drivers and almost obsolete OpenGL. This is one more evidence.

After further research, I've finally succeeded in launching some Valve games on this windows VM: Half Life Lost Coast and Portal. They both run quite nicely. The HL Lost Coast integrated benchmark scores a very nice 229,82 FPS and the portal frame rate displayed by the command cl_showfps 1 was around 200 and 300.
On Team Fortress 2 I've been able to make a proper benchmark. That's not as detailed as my L4D2 bench, but that's enough.
I've recorded a game on TF2, Mac OS X 10.6.8, played it back with the timedemo command on the same system, and on the Windows VM.
It's a short demo (4099 frames) featuring a control point map with 12 players (11 bots, and me). Video settings were the same on both sides, of course.

Mac OS X 10.6.8 Native Windows VM
average 59.04 fps 59.83 fps
variability 2.764 fps 3.270 fps

It looks like something is capping the fps at 60. I don't know if it comes from my settings, or if it comes from outside the game. Both scores are very similar. Mac OS X's only bonus is the smaller variability, meaning its frame rate is more consistent throughout the demo. If only I had sound in my VMs…

Next step: try to configure a Ubuntu VM so it can use the ATI Radeon HD 5770 PCIe card, and make good use of my Steam On Linux beta test account.

PowerMac à vendre, 350 € (vendu)

Je vends mon Power Mac G5, tour bi-processeur PPC 2GHz. Il dispose de 3,5 Go de RAM, d'un disque dur 1To, d'une carte Airport, d'une carte ethernet Apple supplémentaire.
L'annonce complète est visible sur le bon coin, mais vous pouvez aussi me contacter directement via les commentaires.

Livré avec Mac OS X 10.5, clavier/souris Apple, il est à retirer sur place (je n'ai pas de voiture).