Bien migrer son PowerMac G5 vers un Mac Pro

L'achat d'une nouvelle machine nécessite dans la majorité des cas de pouvoir migrer ses données de l'ancien système vers le nouveau. Apple met des outils à disposition des utilisateurs pour remplir cette mission, et globalement ça marche plutôt bien. Cependant, quand l'ancienne machine et la nouvelle n'ont ni la même version du système, ni la même architecture processeur, et qu'on parle de plusieurs centaines de Go de données, tout devient un peu plus compliqué.

Dans mon PowerMac G5, j'ai deux disques durs de 640 Go. Un pour travailler, et un pour les sauvegardes. Dans mon Mac Pro, j'ai un disque dur de 1 To, et trois emplacements libres.

J'ai décidé de :

  • réinstaller un système personnalisé sur le Mac Pro (donc de reformater le disque fourni)
  • monter les deux disques du G5 dans le Mac Pro, pour en récupérer les données
  • poursuivre les sauvegardes Time Machine sur le Mac Pro, sans perdre l'historique du G5 (c'est le point le plus délicat)

Continue reading

Munin, carte RAID, et température des disques durs

Monitorer la température de ses disques durs n'est pas très compliqué. De base, Munin fait ça très bien avec un minimum de réglages. Il suffit d'installer smartmontools, Munin, et de régler ce dernier pour qu'il sache quels disques on veut surveiller.
On obtient rapidement ce genre de graphique :

Mais si les disques durs sont connectés non pas à la carte mère directement, mais à une carte RAID, la chose se complique. En effet, le système ne sait pas qui est ad4 (ou ad6, ou toute autre appellation interne). Le système ne voit que la carte RAID.

Disons que nous sommes sur un bon système (FreeBSD), avec une bonne carte RAID (3Ware) utilisant le pilote twa. Cette carte sera donc vue du système sous le nom interne /dev/twa0 (0 car c'est la première carte de ce type dans la machine).
L'outil smartctl permet d'accéder au S.M.A.R.T. des disques durs au travers de la carte RAID par des requêtes comme :

smartctl -a /dev/twa0 -d 3ware,0  # 1er disque branché sur la carte
smartctl -a /dev/twa0 -d 3ware,1  # 2nd disque branché sur la carte
...

Comme le plugin hddtemp_smartctl de Munin utilise smartctl aussi, il ne reste plus qu'à lui faire comprendre la syntaxe. On ne doit plus lire les données S.M.A.R.T. de /dev/ad4, /dev/ad6… mais celles de /dev/twa0 -d 3ware,0, /dev/twa0 -d 3ware,1
Il faut éditer le fichier plugins.conf de Munin, en créant une section [hddtemp_smartctl] dans la quelle :

  1. on crée des disques durs "virtuels"
  2. on rattache chacun de ces disques à notre carte twa0
  3. on précise le type de chaque disque dur (3Ware,0, 3Ware,1…)

Voici ce que cela donne pour une carte 3Ware twa0, à la quelle sont connectés quatre disques durs que l'on décide de nommer tout à fait arbitrairement hd0 à hd3 :

[hddtemp_smartctl]
env.smartctl /usr/local/sbin/smartctl
env.drives hd0 hd1 hd2 hd3
env.dev_hd0 twa0
env.dev_hd1 twa0
env.dev_hd2 twa0
env.dev_hd3 twa0
env.type_hd0 3ware,0 
env.type_hd1 3ware,1
env.type_hd2 3ware,2
env.type_hd3 3ware,3

J'insiste bien sur le fait que les noms hdx sont des abstractions arbitraires, utilisées pour mettre en relation un "dev" et un "type". On pourrait mettre "toto", "titi"… cela marcherait de la même manière.
Cela donne finalement quelque chose comme ça :

Nouveau serveur !

Voilà, finalement cela s'est passé très vite. Hier matin aux aurores je trouvais une configuration intéressante sur Ebay, avant 13h la vente était faite. J'attends donc maintenant de recevoir ma nouvelle machine. Il s'agit d'un serveur 1U Supermicro avec 4 tiroirs hot-plug, à base de carte mère X7DCL-I, doté d'un Xeon quad-core à 3GHz, de 16 Go de RAM, d'une carte raid 3ware 9650SE-4lpml, et de 2 disques durs 1To. C'est bien sûr du matériel "d'ancienne génération", mais le tout est parfaitement compatible FreeBSD, et le prix de la configuration complète est celle du processeur tout seul dans le commerce. Pourquoi se priver ?

Petite estimation à la louche : la valeur du même matériel neuf dépasse les 2700 euros TTC.

Achète serveur d’occasion…

Je suis à la recherche d'un serveur d'occasion pour remplacer mon actuel et très vieillissant Supermicro (châssis SC811I-260B, carte mère P4SCi, pentium IV 3GHz).
Voici les spécifications du matériel que je cherche :

  • marque : Supermicro de préférence, sinon Tyan, Dell, HP, ou Intel
  • serveur 1U avec rails
  • 4 emplacements disques SATA ou SAS (4 en 3,5" ou 6 à 8 en 2,5"), extractibles à chaud
  • carte mère pour CPU Intel Core 2, Core i3, Core i7, ou Xeon, supportant si possible l'IPMI
  • compatible FreeBSD (mais ça normalement, ça ne pose pas de problème)

Le tout en parfait état de fonctionnement. Prix à débattre en fonction du matériel, de son état, et des fournitures (CPU, RAM…).

Faites passer le message :)

Sylights : une idée lumineuse ?

Sylights, c'est un site web intéractif qui vous permet de construire et partager des plans d'installation de lumières pour des prises de vues. Si vous êtes photographe, et que vous travaillez souvent avec du matériel pour façonner votre lumière, vous comprenez ce dont il s'agit.
Boîtes à lumière, réflecteurs, "gobo", fonds, flashes… tout est là, ou presque, pour vous permettre de cartographier fidèlement vos montages de prise de vue. Il manque tout de même de quoi annoter les plans, et peut être quelques éléments comme des murs.

Je pense que c'est un très bon complément à Flickr (même si je n'utilise pas ce dernier).
Sylights devrait s'étoffer rapidement, avec des fonctions d'annotation, et la possibilité de poster des photos illustrant le montage de lumière décrit (ça semble primordial !).

Un petit exemple tout simple pour la route : mon premier essai.

L'avenir nous dira si c'est une idée lumineuse ou pas. Mais quand les plans seront ré-éditables, qu'on pourra y faire des annotations, et qu'on pourra les "hot-linker" depuis un blog, ça deviendra certainement un outil de référence !

Une semaine de photo avec le Ranger Quadra

Vers la fin de l'année dernière, j'ai cassé ma tirelire pour un flash portable Elinchrom Ranger Quadra. Je n'avais pas vraiment eu l'occasion de l'utiliser de manière intensive, et sur le terrain. Depuis mon stage de photographie de portrait en Arles avec Serge Picard, c'est chose faite. Pendant les cinq jours de prise de vue j'ai trimbalé le RQ partout avec moi, et surtout, je l'ai utilisé systématiquement.
Continue reading

Les difficiles débuts au moyen format

Je viens de récupérer les planches contact de mes deux premières pellicules de 120. Visiblement, il y a encore énormément de travail !

Premier rouleau (ILFORD FP4 plus 400 ISO)

Second rouleau (ILFORD FP4 plus 125 ISO)

À ma décharge : le second rouleau est passé deux fois dans l'appareil (presque trois en réalité), et j'ai a moitié ouvert le boîtier avant qu'il soit rembobiné. Pour le reste, j'ai pas d'excuse, il faut que j'apprenne à faire confiance à la cellule, et que je me fasse à la mécanique légèrement capricieuse de l'engin.