Une bonne brasserie à Lyon

Dimanche dernier, en sortant de la séance de 16h30 de Michael Clayton, nous avons été pris d'un petit creux. Nous nous sommes donc dirigés presque par habitude vers la rue des marronniers. Non pas qu'on y trouve la fine fleur de la gastronomie, mais au moins nous étions sûrs d'y manger correctement pour un tarif acceptable, nous espérions bien y trouver une table ouverte le dimanche vers 19h, et surtout, c'est sur notre route.
Après un aller-retour à battre le pavé devant les cartes de la poignée de restaurants ouverts, le choix s'est porté sur la brasserie Paulaner, qui fait l'angle entre la rue de la barre et la rue des marronniers. Ici, point de vieux zinc, ni de décor en laiton, mais une décoration épurée, une peinture à la mode, et une ambiance "branchée". Pour ne rien gâcher, l'atmosphère enfumée est circonscrite à la terrasse, car tout l'intérieur de l'établissement est non fumeur. C'est pour nous un énorme point positif.

Le service peut être très rapide, ou assez lent, selon que vous signifiez ou non votre empressement auprès du garçon. Ainsi nous sommes restés attablés une bonne heure et demie, alors qu'à la table d'à côté se sont succédés deux couples pressés. C'est d'autant plus agréable que c'est le serveur qui nous a demandé, de lui-même, si nous étions tenus à un horaire.

Dans l'assiette, aucune déception. Les plats de viande comme le hamburger à cheval et le pavé de bœuf sont accompagnés de délicieux légumes, et un supplément de salade nous a été offert avec les ravioles gratinées. Les assiettes sont bien dressées, un peu façon "nouvelle cuisine", loin de l'opulence grasse d'une brasserie traditionnelle. Attention cependant, elles sont littéralement brûlantes. C'est parfait pour manger chaud à son rythme, mais c'est aussi redoutable pour les doigts. La viande est tendre et bonne, les légumes sont très bons, et la salade de fruits est faite maison avec des fruits frais.
Le niveau des prix pourrait être qualifié de moyen, puisque pour trois plats, deux boissons, et un dessert, nous avons payé environ 42 euros.

Nous y retournerons sans hésiter, et nous ne sommes pas les seuls (et allez donc voir Michael Clayton, ce n'est pas un grand film, mais c'est bien sympa).

2 comments

  1. Mon dernier passage à la brasserie Paulaner date d'avant la rénovation du lieu... qui semble plutôt avenant ! Le propriétaire aurait-il changé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.