À Paris avec Serge Picard

Vous l'aurez compris, cet article fait bien sûr écho à un précédent arlésien.
Je suis ravi de vous annoncer la création par Serge Picard d'une structure de formation à la photo, sur Paris : les Ateliers Photographiques.

Les Ateliers Photographiques se proposent de vous faire découvrir la photographie par un cycle de formation encadré par des photographes professionnels ayant aussi une expérience de plusieurs années dans l'enseignement de la photographie. Que se soit sous forme de stages de courte ou longue durée ou sous forme de cours périodiques, les Ateliers Photographiques offrent une formation allant de l'initiation au perfectionnement jusqu'au professionnalisme. Ces divers modules de formation permettront d'acquérir une écriture photographique personnelle avec des moyens techniques professionnels. Les formations se dérouleront dans notre studio parisien (Montmartre) mais aussi en extérieur, pour des prises de vues "in situ".

Les différentes formules de stage sauront séduire même les personnes les plus "surbookées". Il ne manque qu'une chose pour que tout soit parfait : le climat d'Arles au printemps !

Arles : Festival européen de la photo de nu

Affiche du Festival, photo  (c) Edouard de PazziPendant le week-end de l'ascension je suis retourné en Arles, pour suivre trois stages d'une journée sur le vaste thème de la photo de nu. Le sujet ne me passionne pas vraiment en tant d'acteur : j'ai bien plus de plaisir à regarder de beaux nus qu'à essayer d'en photographier moi-même. Néanmoins, les propositions étaient intéressantes : lumières continues ou naturelles, modèle contorsionniste…
Ainsi j'ai donc bravé une fois de plus les affres de la SNCF pour faire de la photo dans le beau pays d'Arles.
Malheureusement, si je puis dire, j'avais vécu un mois auparavant une expérience photographique et humaine très forte et très positive sous l'égide de Serge Picard, dans le cadre des Rencontres Photographiques (RP). À part le lieu, rien de commun. Le Festival Européen de la Photo de Nu (FEPN) est une entité plus modeste, et qui attire un public de stagiaires très différent de celui des RP. Pour tout dire, le premier stage m'a carrément mis mal à l'aise : que des hommes, tous plus vieux que moi, ayant pour certains l'air un peu mal dans leur peau, voire limite pervers. Bien sûr, c'est du "délit de faciès", et tous les stagiaires ne méritent certainement pas une telle classification hâtive et, j'espère, sans fondement. Mais les presque-bousculades pour être celui qui prendra plus de photos de la jeune femme dévêtue laissent tout de même un goût amer.
Le second stage s'est passé un peu plus sereinement, mais aussitôt la bride lâchée, les stagiaires se sont rués sur la jeune contorsionniste. Il fût alors bien compliqué d'obtenir un cadrage qui n'inclue pas en plus du modèle deux ou trois photographes.
Le troisième stage, sous la direction d'Édouard De' Pazzi, a été quant à lui bien maîtrisé. Tout le monde a été très courtois, ci-bien qu'aucune impression négative n'est venue obscurcir la journée.

backstage, Stage de Michel Choffray sur les lumières continues

Pris isolément, chaque stage vaut bien l'initiation au studio que j'ai suivie avec l'association Imag'in. C'est plus cher, mais c'est plus long. Et selon le thème on y trouve plus ou moins d'informations techniques. Le gros défaut, c'est le manque de suivi : il est bien évident que sur un stage d'une journée, il est totalement impossible de revenir sur les photos du jour avec le maître de stage, et d'envisager une quelconque progression.
Le stage d'une semaine aux RP offre quant à lui une vraie opportunité de travailler, de progresser, le tout dans une ambiance plus sereine et débarrassée de tous les aspects négatifs énumérés plus hauts.
Si vous cherchez une vraie expérience profitable, choisissez plutôt les stages des Rencontres Photographiques que les stages du FEPN.

note : première photographie © Edouard De' Pazzi

Stage de portrait, jour 6

Le sixième et dernier jour de stage était consacré à l'editing final pour chaque stagiaire : il s'agissait de choisir parmi les photographies prises pendant les cinq jours précédents celles qui permettraient de créer une série (à peu près) cohérente.
Voici la mienne, telle qu'elle fût exposée le temps d'une soirée, à la maison des Rencontres Photographiques.

Série Nuques, version arlésienne

Stage de portrait, jour 5

Le cinquième jour du stage était aussi le dernier jour de prise de vue. J'ai passé deux heures avec Momi pour l'assister sur son lieu de prise de vue : placement et réglage des lumières, tenue du réflecteur, doublure lumière, conseillé technique. L'expérience a été enrichissante. Ensuite, j'ai retrouvé Marianne dans notre petit studio pour une séance photo avec Teru, dont voici quelques clichés.

Teru Continue reading

Une semaine de photo avec le Ranger Quadra

Vers la fin de l'année dernière, j'ai cassé ma tirelire pour un flash portable Elinchrom Ranger Quadra. Je n'avais pas vraiment eu l'occasion de l'utiliser de manière intensive, et sur le terrain. Depuis mon stage de photographie de portrait en Arles avec Serge Picard, c'est chose faite. Pendant les cinq jours de prise de vue j'ai trimbalé le RQ partout avec moi, et surtout, je l'ai utilisé systématiquement.
Continue reading

Stage de portrait, jour 2

Voici la suite de mes expérimentations arlésiennes. Après l'editing matinal des photos de la veille, nous nous sommes rendus dans une vieille école abandonnée. Nous avons approfondi la photographie au flash, avec mélange de lumière naturelle. Momi a accepté de poser pour moi une bonne partie de l'après midi, pendant laquelle elle m'a fait profiter de ses idées et de son sens du détail.

Continue reading