Une semaine de photo avec le Ranger Quadra

Vers la fin de l'année dernière, j'ai cassé ma tirelire pour un flash portable Elinchrom Ranger Quadra. Je n'avais pas vraiment eu l'occasion de l'utiliser de manière intensive, et sur le terrain. Depuis mon stage de photographie de portrait en Arles avec Serge Picard, c'est chose faite. Pendant les cinq jours de prise de vue j'ai trimbalé le RQ partout avec moi, et surtout, je l'ai utilisé systématiquement.

Pour l'occasion j'ai investi dans un pied lumière "Nano" de Manfrotto. D'une altitude nominale d'un mètre quatre-vingt-dix (plus dix centimètres pour la torche), on peut facilement le pousser jusqu'à deux mètres vingt. Il permet de gérer tous les cas de figure courants, tout en restant léger et compact à transporter.
J'ai aussi ajouté à mon paquetage une boîte à lumière minimaliste. Entièrement démontable, cette softbox occupe très peu d'espace pendant le transport. Et ses deux cents grammes n'alourdissent pas vraiment les bagages. Par contre, sa taille réduite (40x40) n'autorise pas toujours des éclairages aussi flatteurs que des modèles plus grands.
En terme de puissance, je suis pleinement satisfait. Le générateur permet des réglages dans une fourchette de 2 à 6 (en diaphragmes), 6 réprésentant 400 Joules si une seule torche est branchée sur la prise "A". D'ailleurs, je pense l'avoir principalement utilisée entre 2 et 3,5.

Régis m'aide à régler ma lumière Sur le terrain, j'ai pu comparer le Ranger Quadra avec ses deux alternatives : les flashes cobra d'un côté, et les torches de studio sur 220V de l'autre. Son temps de recyclage (recharge après un éclair) est nettement plus long que pour les deux autres types de flashes, mais c'est en partie du au fait que j'ai réglé le RQ sur recharge lente, pour préserver la durée de vie des condensateurs et la charge de la batterie. Ça permet de réfléchir un peu plus entre deux clichés, ce n'est pas plus mal. Grace à cela, je ne suis jamais tombé à court de batterie, et lors d'une séance j'ai enchaîné plus de 160 photos en tout juste une demie-charge. La batterie est donnée pour environ 100 éclairs à pleine puissance.

Durant cette semaine, j'ai expérimenté différentes combinaisons avec le RQ : réflecteur simple, boîte à lumière, réflexion sur un mur ou un camion, comme éclairage principal, ou éclairage secondaire, avec asservissement par câble synchro, par radio, ou par cellule photo-sensible, et même une fois au bout de son pied, porté à bout de bras au dessus du modèle. La légèreté du matériel en fait un outil très versatile mais il faut bien faire attention à la prise au vent, car le pied Nano est très léger : la torche peut basculer assez vite. Malgré toutes ces expériences, je pense que je suis loin d'avoir fait le tour du Ranger Quadra et il me tarde d'approfondir son utilisation.

Pour conclure, la seule réserve que je fais concerne la boîte à lumière, elle est petite et coûteuse (environ 100 euros). Je suis content de l'avoir achetée, car elle m'a vraiment bien servie durant le stage. Mais si c'était à refaire, j'envisagerai sérieusement d'autres solutions, y compris le très cher adaptateur Elinchrom qui permet le montage de boîtes portalite ou rotalux. Avec une taille de 40x40cm, la boîte compatible RQ est limitée et je la vois plutôt comme un dépannage.

addendum : J'ai oublié de mentionner la lampe pilote du RQ. Dans cette petite torche ultra-compacte, elle prend la forme d'une LED, et bien qu'elle soit d'une puissance généreuse, elle est très insuffisante pour permettre un bon modelé de lumière au travers d'une boîte à lumière. Comparée à la lampe pilote d'une vraie torche de studio, elle est vraiment discrète, et la moindre lumière ambiante peut rendre son utilisation caduque. Je pense qu'à moins d'être très proche de son modèle, ou dans un environnement proche de la nuit noire, cette lampe pilote a peu de chance de se révéler vraiment utile.

2 comments

  1. Hey, voilà un retour plus complet et bien intéressant :)
    Bien content de ton achat du coup j'imagine ? ^^

    As-tu eu l'occasion de manipuler les flash cobras et flash de studio que tu cites, ou ce sont d'autres personnes qui les avaient et avec qui tu as pu comparer ?

  2. Oui, je suis très content de mon achat, mais le gros souci c'est que ça ne suffit pas vraiment : j'ai déjà ajouté 100 euros de softbox, 60 de pied, et si je veux travailler correctement, il va me falloir une softbox plus grande (et donc passer à la caisse pour l'adaptateur elinchrom). Ça monte super vite :(

    J'ai manipulé un peu les torches de studio, mais très rapidement (et je connaissais déjà). J'ai vu manipuler les cobras, sans y toucher moi-même, mais dans les mêmes conditions exactement que le RQ : chez les pompiers par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.