Pas tous égaux devant le spam

Là où je travaille, une partie de la population ne reçoit pas de spam, ou presque. L'autre partie reçoit une grosse quantité de spam. La raison est simple : les utilisateurs du second groupe ont leur adresse email publiée sur le portail web de l'université.
Alors bien sûr, c'est une évidence. On le sait tous depuis longtemps : une adresse email publiée sur un site web devient immanquablement, et en l'espace de quelques jours, une cible privilégiée pour le spam. Oui, on le sait. Mais est-ce qu'on le mesure ?
Comme mes serveurs MX brassent des millions de messages par mois, je peux faire des statistiques assez simplement (moyennant de longues heures de traitement sur des giga octets de logs). J'ai donc compté le spam visant les deux groupes, ainsi que les volumes de phishing relevés lors de 4 "attaques" facilement traçables. Le constat est sans équivoque :

Une adresse email publiée sur le portail web de l'université reçoit 31,2 fois plus de spam qu'une adresse non publiée.

Une adresse email publiée sur le portail web de l'université a 59 fois plus de risque d'être la cible d'un phishing qu'une adresse non publiée.

À bon entendeur...

One comment

  1. Pour vivre heureux, vivons cachés ;)

    Et sinon, vous pouvez aussi venir vous cacher dans la Drôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.