Steam : les bugs

Valve-logo (c) Valve corporationDepuis quelques temps, le très petit monde du jeu sur Mac s'est considérablement élargi avec l'arrivée de la plateforme Steam, et d'une flopée de jeux Valve.
Valve est une société qui développe des jeux, historiquement pour PC, depuis la fin des années 90. En 1998 ils ont sorti leur titre phare "Half Life". Ils ont aussi créé la plateforme Steam, un logiciel de distribution de contenu en ligne, de gestion de droits, et de communication.
Ce logiciel à tout faire est désormais le point de passage obligé quand on veut jouer à des jeux comme Left 4 Dead 2 sur Mac. Contrairement aux versions PC et XBox, on ne peut pas acheter le DVD dans le commerce, et les parutions actuelles suivent ce chemin sur Mac comme sur PC. Désormais, si vous voulez jouer à un jeu Valve (ainsi qu'à certains jeux produits par d'autres), vous devez obligatoirement passer par Steam. Avant de pouvoir acheter un jeu, vous devez créer un compte Steam (donc donner votre adresse email, entre autre), et télécharger le client Steam. Via ce client, vous pouvez alors acheter votre jeu, et télécharger les quelques gigaoctets de données correspondants. Autant dire que sans une connexion haut débit, c'est mort.

Tout ceci ne serait pas un problème si le client Steam n'était pas affreusement mal codé et si le système de gestion de droit était indolore.

Au chapitre des bugs, sur la version Mac du client, voici une liste partielle de problèmes que l'on peut rencontrer avec Steam :

Il est presque impossible d'avoir un bon focus. Vous pensez cliquer sur le bouton OK d'une fenêtre Steam, en fait non, vous ramenez au premier plan la fenêtre qui se trouvait derrière votre cible. Vous lisez une page web dans votre navigateur, et votre souris fait apparaitre de temps en temps des bulles d'info de la fenêtre Steam qui se trouve derrière. Vous tentez de ramener une fenêtre au premier plan, mais elle reste à l'arrière plan en dépit de l'avalanche de clicks que vous lui envoyez. J'en passe. Bref à tous les niveaux de son utilisation, l'application souffre d'énormes problèmes de focus.

Le client Steam est mis à jour automatiquement. Il arrive que cette mise à jour de Steam se passe mal, vous interdisant l'accès à l'ensemble de vos jeux jusqu'à ce que vous parveniez à le faire fonctionner à nouveau. La dernière fois que cela m'est arrivé, j'ai du utiliser le terminal pour déterminer les adresses des fichiers de mise à jour, pour les télécharger, et pour les placer au bon endroit de sorte que Steam les trouve au lancement suivant et achève sa mise à jour. Rendez-vous compte, Steam est un client web, et il n'est pas foutu de télécharger quelques fichiers.

Comme si cela ne suffisait pas, Steam grossit. Chaque mois, la place occupée par le client Steam sur votre disque dur augmente de quelques mégaoctets à quelque dizaines de mégaoctets. Le mien pèse actuellement 256 Mo.

Steam gère mal les téléchargements des mises à jour de votre ludothèque. Les jeux Valve subissent souvent des mises à jour, et chaque fois elles sont téléchargées automatiquement avec plus ou moins de bonheur. Il arrive un peu trop souvent que des téléchargements soient mis en pause sans qu'il soit possible de les réactiver (bien que l'interface propose un bouton pour cela). Parfois aussi la mise à jour d'un jeu reste bloquée à 99% indéfiniment, vous laissant frustrés de ne pas pouvoir rejoindre vos amis dans une partie. À nouveau, la "Méthode Windows" s'impose : on relance le client Steam.

Le système de chat est désastreux. Il n'existe pas de moyen d'enregistrer des conversations, et l'horodatage est digne d'une plaisanterie. Vous tapez du texte dans la fenêtre de chat et rien ne se passe, comme si il était impossible de sélectionner le champ de saisie, il vous faut alors relancer le client Steam (et donc quitter le ou les jeux lancés, sinon Steam ne peut pas être relancé).

Steam n'utilise pas les API de Mac OS X. C'est un portage fait à la va-vite d'une application windows, et donc il ne bénéficie pas de la correction orthographique (pour le chat par exemple), de l'accès au dictionnaire, etc. C'est d'ailleurs sans doute ce qui explique les incessants problèmes de focus.

Bientôt 26 ans que je pratique le Mac, et je n'ai jamais eu l'occasion d'utiliser une application aussi catastrophique. Peut être que les développeurs de Valve ont un robinet dans l'œil qui les empêche de bien faire leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.