Indispensable Greg Egan

On ne peut pas aimer la Science Fiction et être insensible à Greg Egan. Cet auteur de SF dite "dure" nous a gratifié de bons romans par le passé, mais j'ai toujours trouvé qu'il gâchait les fins. L'histoire va crescendo et la fin retombe comme une crêpe à côté de la poêle.
Pourtant, Egan est capable de mieux, et il nous le prouve dans son recueil de nouvelles Axiomatique, enfin paru en France après 11 ans d'attente. Si quelques unes sont moyennes, la grosse majorité de ces 19 nouvelles est d'une grande qualité. On peut être mauvaise langue, et arguer que la qualité de ces textes tient à ce qu'ils sont trop courts pour qu'il puisse en gâcher la fin. Je pense que ce n'est pas tout à fait faux. Les fins sont taillées dans le vif, le lecteur ressent invariablement le manque d'un dénouement qui lui est volé. C'est toute la beauté de ces nouvelles, et toute la force de l'auteur. Et le meilleur dans tout ça, c'est qu'il en existe plein d'autres qui ne sont pas encore publiées en France.

Finalement, j'ai découvert cette année d'excellents recueils de nouvelles. Entre le très humaniste Ted Chiang et sa Tour de Babylone, le perturbé et perturbant Acide Organique de David Calvo, et Axiomatique d'Egan il y a de quoi se dépayser avec grand bonheur.

Bonnes lectures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.