Sauvegarde : ceinture et bretelles

Les recommandations sur le thème des sauvegardes foisonnent sur internet et dans la presse informatique. Chacun y vante sa méthode, ses logiciels, etc. Pour ne pas être en reste, et parce que je pense que la manière dont je procède à mes sauvegardes personnelles est intéressante, je vais présenter ci-dessous les quelques principes sur les quels je m'appuie.

La sauvegarde est une des briques de la sécurité informatique. En tant que telle, elle en hérite deux caractéristiques élémentaires : c'est un compromis, et c'est indispensable.

Les seules variables réelles pour l'utilisateur se trouvent donc au niveau de ce compromis. Sauvegarder des données, cela prend du temps, de la place, éventuellement de la bande passante, c'est contraignant, cela requière de l'attention. Il faut donc faire un compromis entre ce que l'on veut sauvegarder et les moyens qu'on est prêt à mettre en œuvre.

Par exemple, il est très facile de faire une sauvegarde de toutes ses données, mise à jour toutes les heures, avec possibilité de remonter dans le temps sur un an d'historique ou plus. Vous branchez un disque dur sur votre machine, et vous configurez Time Machine (si vous êtes sur Mac, pour les autres plateformes charge à vous de trouver le logiciel équivalent). Les sauvegardes sont alors totalement automatiques.
L'accès aux données est rapide, et très simple. Mais si votre logement est cambriolé, incendié, innondé, ou que votre machine est victime d'un pirate ou d'un gros virus, vous avez toutes les chances de perdre à la fois les données de votre machine et leurs sauvegardes.
Il faut donc éloigner la sauvegarde de l'ordinateur pour assurer la sécurité de vos données. Cela se complique. On peut mettre le disque externe en lieu sûr, mais alors cela oblige à des manipulations entre chaque sauvegarde : sortir le disque de sa cachette, le brancher, sauvegarder, le débrancher, le remettre en lieu sûr... Pénible !
La solution simple est alors de passer par internet, mais c'est lent. Allez donc sauvegarder 200 Go de données via votre ligne ADSL. Et puis d'abord, où allez vous trouver autant de place ? Il faut payer un hébergement spécialisé. On en trouve des pas trop chers, mais contrairement à un disque dur, la dépense est mensuelle.
Tel que je vois les choses, il faut utiliser la sauvegarde locale cumulée à la sauvegarde distante. Plus la sauvegarde est éloignée (et donc pénible d'accès), moins je sauvegarde de données. C'est aussi simple que ça.
La seule réflexion que doit mener l'utilisateur dans ce cas de figure, est la hiérarchisation de ses données. Il doit décider parmi ses données les quelles il est inutile de sauvegarder, les quelles il est utile de sauvegarder, les quelles il est important de sauvegarder, etc.
Pour la sauvegarde locale, on est sur du disque dur. L'accès est performant, c'est de la sauvegarde de confort. On peut y placer toutes les données, même les données peu importantes.
Pour une sauvegarde intermédiaire (sur une autre machine du réseau par exemple), on est en accès relativement rapide, mais moins que le disque local, et on a aussi sans doute un peu moins de place. On va donc omettre les données peu importantes (les gros logiciels installés dont on a le CDROM dans l'étagère, les fichiers volumineux qu'on peut retrouver facilement ailleurs...).
Pour la sauvegarde hors-site (sur un serveur accessible via internet), on sait que l'accès est lent, que l'espace est compté et facturé, on doit donc se limiter à l'essentiel (emails, documents personnels, photos de famille irremplaçables, factures électroniques...).

C'est un fonctionnement en entonoir. Plus la sauvegarde est contraignante (distance, temps d'accès, coût), plus vous la limitez en volume.

À titre d'illustration, voici comment mes sauvegardes "ceinture et bretelles" fonctionnent :

- Dans mon Mac, j'ai un second disque dur qui sert pour Time Machine, j'ai donc une sauvegarde incrémentale sur plus de 2 ans de toutes mes données. Toutes les heures, Time Machine fait une sauvegarde sur ce disque. L'accès est rapide, mais le disque de sauvegarde est dans la même machine que le disque sauvegardé. Le risque de perdre les deux en même temps est maximal.

- Sur mon réseau local, j'ai une seconde machine, avec un disque dur dédié aux sauvegardes. J'ai sur le Mac un script qui se lance tous les deux jours, et qui envoie sur cette seconde machine une partie de ma dernière sauvegarde Time Machine. Cette machine a peu à craindre d'un cambrioleur ou d'un pirate, rien à craindre des virus, mais un sinistre pourrait lui être fatal. L'accès est plus lent qu'un disque local, mais plus rapide que via internet.

- Ensuite, le même script envoie sur un serveur distant, au travers de ma liaison ADSL, un sous-ensemble encore plus petit de ces données. Et ce serveur distant garde l'historique des données une fois par semaine pendant 20 semaines. Je peux donc revenir en arrière de 5 mois sur les données sauvegardées.
Ce serveur est à 400 km, dans un datacenter sécurisé. La probabilité pour que mes deux sauvegardes "maison" et cette sauvegarde distante disparaissent en même temps est nulle.

L'intégralité des trois étapes est bien sûr entièrement automatisée, et tout fonctionne sans intervention humaine. C'est primordial. Si vous utilisez un système de sauvegarde manuelle, vous pouvez être sûr qu'un jour vous oublierez, ou vous vous lasserez.

Pour résumer tout ceci en une ligne : ayez toujours une sauvegarde locale pour votre confort, et une sauvegarde distante pour les données vraiment importantes. Si vous réfléchissez à cela sérieusement, cela vous forcera aussi à considérer l'ensemble de vos habitudes de stockage : qu'est ce que je stocke sur ma machine ? Est-ce vraiment utile de garder tout ça ? Qu'est ce que je peux supprimer ou perdre sans états d'âme ? etc.

4 comments

  1. Chez qui es-tu pour le serveur distant ? Combien cela te coûte-t-il par mois ? Par exemple mon répertoire image pèse pas loin de 40Go... J'ai peur que ça me coute cher. Du coup, je me contente d'une sauvegarde sur un dde externe tous les mois, que je lance manuellement.
    Pour les fichiers pas très lourd mais importants, j'ai choisi la solution Dropbox et pour l'instant les 2Go me suffisent largement.

  2. Mon cas est un peu particulier, c'est pour ça que j'ai fait un article qui ne rentre ni dans les considérations technologiques, ni dans les considérations financières. Je ne veux pas que les lecteurs se disent que c'est trop compliqué ou que c'est trop cher. La méthode est valable avec de gros moyens comme avec de petits moyens.
    Ceci dit, j'ai mon propre serveur depuis presque dix ans. Je suis depuis le début chez Absolight, qui m'héberge à un tarif de "client historique". Ce n'est pas très cher en terme de rapport qualité/prix, mais c'est hors d'atteinte pour un budget étudiant : environ 80 euros TTC par mois. À ce tarif là, tu dois encore acheter une machine (serveur 1U, sinon l'hébergement est plus cher), la configurer, et l'administrer. Ça c'est ma manière de faire, qui me permet une indépendance totale, et une liberté d'équipement qui n'est limitée que par mon porte monnaie.
    Avec des moyens plus réduits, il est sage de se tourner vers des offres packagées où tu n'auras pas en plus un OS à gérer, ni les tracasseries liées à d'éventuelles pannes matérielles.
    Si le serveur dédié te séduit quand même, tu as par exemple Dedibox. Il faut compter environ 18 euros/mois pour une machine avec un petit CPU et 160 Go de disque.
    C'est probablement encore trop cher, et c'est contraignant, donc tu peux te tourner vers des prestataires comme OVH qui proposent de l'hébergement mutualisé à 6 euros TTC/mois pour 100 Go de disque. Par contre dans ce dernier cas, je doute que tu puisses utiliser des choses comme rsync pour gérer tes backups. Mais un bon logiciel de FTP fera le travail.

  3. Bonjour annso,

    j'imagine que tu as déjà trouvé quelque chose pour faire la sauvegarde de tes images, sinon tu peux vérifier à cette adresse http://fdcanada.ca/fr/sauvegarde-en-ligne , Je crois que le plan de 100 Go à 9,37 € par mois pourrais t'intéresser. La vitesse de transfert est rapide.

    Je fais une sauvegarde automatisé à chaque semaine pour conserver une copie de mon travail où je peux facilement le récupérer en cas de pépins informatiques.

    J'ai vraiment rien à redire, tout est parfait et c'est vraiment facile à utiliser, juste à suive les étapes de leurs tutoriels vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.