Bien migrer son PowerMac G5 vers un Mac Pro

L'achat d'une nouvelle machine nécessite dans la majorité des cas de pouvoir migrer ses données de l'ancien système vers le nouveau. Apple met des outils à disposition des utilisateurs pour remplir cette mission, et globalement ça marche plutôt bien. Cependant, quand l'ancienne machine et la nouvelle n'ont ni la même version du système, ni la même architecture processeur, et qu'on parle de plusieurs centaines de Go de données, tout devient un peu plus compliqué.

Dans mon PowerMac G5, j'ai deux disques durs de 640 Go. Un pour travailler, et un pour les sauvegardes. Dans mon Mac Pro, j'ai un disque dur de 1 To, et trois emplacements libres.

J'ai décidé de :

  • réinstaller un système personnalisé sur le Mac Pro (donc de reformater le disque fourni)
  • monter les deux disques du G5 dans le Mac Pro, pour en récupérer les données
  • poursuivre les sauvegardes Time Machine sur le Mac Pro, sans perdre l'historique du G5 (c'est le point le plus délicat)


Au cours de ce processus, l'ancien disque système du G5 va devenir le nouveau disque Time Machine du Mac Pro, et l'ancien disque Time Machine du G5 va devenir un disque de stockage de l'ancien système, le temps de terminer la migration.
Attention, si comme moi vous possédez une licence Adobe (genre CS3/4/5) n'oubliez pas au préalable de la désactiver sur votre ancienne machine, avant de démarrer votre migration.

Voici comment j'ai procédé :

  1. Démontage des disques du G5, et remontage dans le Mac Pro
  2. Démarrage du Mac Pro sur le DVD d'installation, formatage du disque système, installation personnalisée du système
  3. Récupération des données de mon compte utilisateur (et uniquement celles là) via l'assistant de migration. Ici, il est très important de savoir que les dossiers que vous aviez exclus de la sauvegarde Time Machine ne sont pas récupérés par l'assistant de migration, alors même qu'on les récupère à partir de l'ancien disque système, et pas de l'ancien disque Time Machine !
  4. À ce stade, vous pouvez lancer les mises à jour de votre système, et désactiver Spotlight pour les deux disques provenant du G5
  5. Création d'une image disque compressée de mon ancien disque système (prévoir plus d'une heure), montage de l'image disque pour vérifier qu'elle est utilisable (la première que j'ai faite n'était pas fonctionnelle)
  6. Formatage de ce disque avec une table de partition GUID
  7. Restauration de l'ancien disque Time Machine, vers le disque fraîchement formaté (compter aussi plus d'une heure) en utilisant l'utilitaire de disque
  8. Formatage de l'ancien disque Time Machine avec une table de partition GUID
  9. Comme l'adresse MAC de la machine a changé, il faut bricoler un peu la sauvegarde Time Machine pour pouvoir continuer à utiliser l'ancien historique. Cela nécessite d'utiliser une commande UNIX qui était fournie avec Mac OS X 10.5, mais qui n'est plus fournie avec Mac OS X 10.6. Cela tombe bien, car nous avons toujours l'ancien disque système (sous forme d'image disque)
  10. Montage de l'image de l'ancien disque système
  11. Lancement de l'utilitaire Terminal, et application de la méthode suivante ; Attention, fsaclctl n'existe pas en 10.6, il faut indiquer le chemin dans votre image disque (par exemple /Volumes/image_ancien_os/usr/sbin/fsaclctl )
  12. Restauration de l'image disque de l'ancien système vers l'ancien disque Time Machine
  13. À ce stade, j'ai un disque système à jour dans mon Mac Pro, un disque Time Machine opérationnel, formaté en GUID, et contenant l'historique du G5 et dans la continuité, l'historique du Mac Pro. J'ai un troisième disque dur, contenant mon ancien système, pour récupérer des documents et applications manuellement en cas de besoin
  14. Édition des options de Time Machine, pour ne pas sauvegarder n'importe quoi
  15. Réinstallation des applications tierces

Si vous suivez cette méthode, il vous appartient ensuite de faire le ménage dans votre ancien système pour gagner un peu de place, d'y récupérer ce que vous souhaitez et qui n'aurait pas été restauré, etc. Gardez à l'esprit que ce n'est pas une méthode universelle. C'est plus un canevas sur le quel vous pouvez broder votre propre migration, en retenant ce qui vous intéresse, en écartant ce qui ne vous convient pas, et en découvrant des choses aux quelles vous n'aviez pas pensé !

Notez que les manipulations interactives ne sont pas longues, mais des volumes importants de données peuvent amener l'ensemble de l'opération à durer une bonne demi-journée.
La méthode de récupération de l'ancienne sauvegarde Time Machine pour ne pas perdre l'historique peut sembler absconse, mais en réalité elle est logique et simple.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.