Bonjour vie privée

Je pourrais me lancer dans une grande dissertation sur la manière de protéger sa vie privée sur internet, et sur tous les mômes qui s'en foutent aujourd'hui, et pleureront demain. Mais comme rien n'est plus pédagogique qu'une démonstration, surtout avec une fille à poil, en voici une.
Vous connaissez presque tous, j'en suis sûr, le site bonjourmadame.fr. Pour les autres, sachez jusque que ce site présente une fois par jour une photographie de jeune femme sexy (comprendre nue), les contributeurs (et/ou l'administrateur) n'hésitant pas à supprimer la signature du photographe, et à convertir de temps en temps le résultat en noir et blanc parce que ça donne une caution artistique.
Parfois, un fan du concept un peu zélé va poster une photo de sa copine. C'est déjà un peu limite car rien ne dit si la copine est d'accord, ou même si les gens qui pilotent le site s'en soucient. Mais le fan est prudent, il ne veut pas qu'on reconnaisse sa copine, alors il lui coupe la tête dans un recadrage un peu barbare. Le bougre croit qu'il est bordé, que plus rien ne peut lui être reproché. Ce qu'oublie notre bonhomme c'est que la protection de la vie privée ça ne se fait pas par dessus la jambe, et qu'un coup de ciseaux dans une photo ou tout autre type de document ne suffit pas toujours.
Ainsi, certains logiciels conservent dans les méta données du fichier un aperçu de l'image d'origine. Moi je trouve ça particulièrement marrant, mais la copine sûrement moins.

bonjour vie privee, ou comment finir à poil dans les EXIF d'une photo
Sur la capture ci-dessus, j'ai bien sûr flouté la jeune fille. Bonjour vie privée !

edit du 2 février 2013 : il a récidivé avec la même jeune et pulpeuse demoiselle. Cette fois en nu intégral.

2 comments

  1. C'est effectivement un autre exemple parlant. Mais la problématique ne se limite pas qu'aux photographies. Je peux citer le cas d'un cabinet de recrutement qui m'avait transmis un descriptif de poste en .doc dont ils avaient pris soin d'effacer toutes les références au nom de leur client. J'ai ouvert le document word dans un éditeur de texte (BBEdit), et j'ai pu y trouver l'ancienne version du document incluant le nom de l'entreprise cliente. Ça a fait son petit effet quand je suis arrivé à l'entretien.
    Il y a aussi les nombreux cas mémorables de documents PDF dont des phrases ont été masquées par des bandes noires, alors qu'il suffit souvent d'un copier-coller ou d'un petit outil pour récupérer le texte masqué :
    http://www.catalystsecure.com/blog/2011/05/nuclear-secrets-and-redaction-what-not-to-do/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.